La marche de la dignité bloquée a 45 km d’alger…

greve-faim

La marche de la dignité s’arrête à la périphérie d’Alger. Après avoir marché plus de 200 km, les contractuels de l’Education nationale sont bloqués aujourd’hui à Boudouaou par les services de sécurité. « Les représentants du Conseil des lycées d’Algérie et plus de 1000 contractuels bloqués à la sortie de Boudouaou empêchés de rejoindre Alger après une marche de 236 km ont décidé de faire une grève de faim pour réclamer leur intégration sans condition ».

« Nous sommes actuellement à la sortie de Boudouaou. On nous a empêché de continuer la marche. Il y a un dispositif policier incroyable à Boudouaou, Reghaia et Rouiba. Les enseignants gardent leur sang-froid et sont assis par terre, il n’y a pas eu d’affrontements pour l’instant », explique Idir Achour, syndicaliste du Conseil des lycées d’Alger (CLA) et l’un des participants à la marche.

the Walking dignity  march  blocked 45 km from Algiers …

Walking dignity stops on the outskirts of Algiers. After walking over 200km, contract of Education are blocked today at the exit of Boudouaou by security services. « Representatives of the Council of Algeria high schools and more than 1,000 contractual blocked the exit of Boudouaou prevented from joining Algiers after walking 236 km have decided to do a hunger strike to demand their integration unconditionally ».

« We are currently in the output Boudouaou. They prevented us to continue walking. There is an incredible device Boudouaou policeman, Reghaia and Rouiba. Teachers keep their composure and sat on the ground, there were no clashes yet, « says Idir Achour, union Council of Algiers high schools (CLA) and one of the participants at the walk.

« la marche de la dignité »

thumb

contractuels1Au huitième jour de leur marche, les enseignants contractuels et vacataires arrivent aux portes de la capitale d’Alger.

La mobilisation des participants à « la marche de la dignité » se renforce de plus en plus, selon les correspondants de presse qui ont suivi la marche depuis son entame le 27 mars dernier. Selon les initiateurs de cette action, 3.000 enseignants contractuels ont répondu présents.

Cette large mobilisation, a expliqué aux quotidiens nationaux, M. Idir Achour porte-parole du conseil des lycées d’Algérie (CLA), « renseigne sur le marasme dans lequel se débat les enseignants contractuels et vacataires, qui veulent à tout prix exiger leur intégration sans conditions ».

Cette marche, l’histoire l’écrira, le monde en parle déjà, le CELA conseil des enseignants des lycées d’Algérie reçoit chaque jour des messages de solidarité de la part des syndicats étrangers.

« the march of dignity »

On the eighth day of their march, contract teachers and contractors arrive at the gates of the capital of Algiers.

The mobilization of participants « the march of dignity » is increasing more and more, according to correspondents who followed the march since its began on March 27. According to the initiators of this action, 3,000 contractual teachers were present.

This broad mobilization, told national newspapers, Mr. Idir Achour spokesman of the board of Algeria high schools (CLA), « information about the doldrums in which debate contractual teachers and contractors who are desperate to require their integration without conditions.  »

This march, history will write, World Talk already, the IT consulting teachers of high schools Algeria receives daily messages of solidarity from foreign unions.