Algeria seen by painters eyes

Image result for ALGERIE PEINTURE Frederick Arthur Bridgman, né le 10novembre 1847 a tuskegee Alabama, , est un peintre Americain ayant fréquemment séjourné en France. Il fut l’un des peintres orientalistes les plus connus auxEtats Unis.il retourne maintes fois en Algérie, ramenant de ses voyages des costumes, des antiquités et un ensemble d’objets divers qu’il utilise ensuite comme modèle pour ses tableaux.En 1888, il publie Winters in Algeria, livre illustré de nombreuses gravures sur bois, à la suite d’un nouveau séjour qu’il a effectué en Algérie en compagnie de son épouse en 1885-1886. Lire la suite

Publicités

Algerie vue par les yeux de peintres…

Image result for l'algerie L’Algérie terre pleines de couleurs transparentes  pays plein de lumière magique mystérieuse, sinueuse, infinie, l’Algérie restera toujours insaisissable.
Faites d’ombre et de lumière, elle ne se livre jamais qu’à moitié. Lire la suite

Tunisie comportements indignes et bas…

Image result for L’actrice Bahia Rachedi en pleurs : «Les Tunisiens nous ont humiliés à Carthage»

La délégation algérienne a été humiliée par les organisateurs des Journées cinématographiques de Carthage. Dans un entretien au quotidien arabophone El-Khabar, l’actrice  Algérienne Bahia Rachedi a affirmé avoir regretté d’avoir participé à ce festival durant lequel les autorités tunisiennes ont complètement négligé leurs «hôtes» algériens et déroulé le tapis rouge aux acteurs et réalisateurs égyptiens et moyen-orientaux.

Lire la suite

Une nuit aux urgences…

Image result for urgences medicales Avec une douleur au ventre aiguë je me dirige vers un médecin qui après auscultation ma injecter une injection intraveineuse de spasfon qui normalement devait me soulager de ma douleur après dix minutes…une heure passée le douleur était toujours la. je me dirige alors au médecin du quartier lui expliquant ce que le premier médecin a fait il me conseilla alors d’aller d’urgence a l’hôpital doutant a une occlusion intestinale…  sans tarder nous nous sommes diriger vers l’hôpital de Beni Messous… il était 16.30 et la commence… notre nuit…aux urgences …de l’hôpital Beni Messous . Lire la suite

Boumessaoud, désigné village le plus propre de Tizi-Ouzou pour 2016…

En décrochant la première place de ce concours qui récompense les six villages les plus propres de la wilaya, Boumessaoud, un petit village perché à plus de 1200 m d’altitude en plein coeur du Djurdjura, et qui a vu naître l’un des monuments de la chanson algérienne d’expression Amazighe, Chérif Kheddam (1927/2012). Lire la suite

5 octobre, un jour l’Algerie…

Image result for ‫5 اكتوبر 1988 الجزائر‬‎Il y a vingt-huit ans, en octobre 1988, de violentes émeutes à travers le pays allaient entraîner l’effondrement du système du parti unique (FLN) qui,  encadrait de manière autoritaire la société algérienne. Une semaine après les troubles, un bilan provisoire faisait état de 500 morts dans le pays (dont 250 à 300 à Alger) et de milliers d’arrestations. Lire la suite

«Les crânes de résistants algériens » au Musée de l’homme à Paris…

Un siège de quatre mois

En 1847, après la reddition d’Abd-el- Kader, les militaires français croient que c’en est fini des combats en Algerie après plus de dix ans d’une guerre de conquête d’une sauvagerie inouïe. Mais, alors que le danger était surtout à l’ouest, il réapparaît à l’est début 1849, dans le Sud-Constantinois, près de Biskra, où le cheikh Bouziane reprend le flambeau de la résistance. Après des affrontements, il se retranche dans l’« oasis » de Zaâtcha, une véritable cité fortifiée où, outre des combattants retranchés, vivent des centaines d’habitants, toutes générations confondues. Lire la suite

Pardon chère Algérie…

Image result for ALGER SALES Alger, jadis,une ville si gracieuse, si ordonnée. Malheureusement  de nos jours, Alger a perdu sa blancheur. Alger est devenue  mal aimée, abandonnée, souillée ! Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ce laisser-aller de la ville et du pays entier ? Pourquoi tant de négligence ? L’Algérie, un pays si convoité par tant de civilisations mérite-t-il un tel mépris venant de son propre peuple ?  Ces hommes et ces femmes, tombés pour l’Algerie patrie bien-aimée, tous ces martyrs ne sont pas morts pour ça ! Quel méprise pour leur bravoure et pour le sang qui a coulé au nom de ce pays cette Algérie libre  tant rêvée !  Lire la suite

Nous préférons passer nos vacances chez NOUS…

c’est juste pour ouvrir les yeux et  répondre a cet article écrit par SOFIANE AÏT IFLIS LIBERTE du mercredi 10/08/2016

C’est par dizaines de milliers que les Algériens se rendent chaque été en Tunisie pour passer leurs vacances. Ils s’y rendent si nombreux parce que la destination est proche, pas vraiment onéreuse, accessible par voie terrestre et, de surcroît, sans visa. Ils s’y rendent aussi par quête de quiétude et de baignade tranquille qu’ils ne peuvent espérer chez eux et,donc, pour fuir notre côte et notre mer où il n’y a plus d’aise à se baigner en tenue de plage, à se laisser aller au farniente sous son parasol…de location.

Ce n’est certainement pas à la Tunisie qu’il y a lieu de faire le reproche.C’est plutôt aux différents gouvernements algériens, qui se sont succédé depuis les années 1970 et qui n’ont pas su promouvoir nos 1 400 kilomètres de côte comme destination touristique, que la critique est à faire. Ils sont comptables de n’avoir pas su faire de l’Algérie un pays attractif pour le tourisme. Pourtant, la géographie nous a gâtés bien plus que nos voisins de l’Est. Et pourtant, nous avons connu des opulences financières dont les Tunisiens ne pouvaient même pas rêver. 
On aiment bien passer les vacances chez nous entre amis et en famille dans la décence et le respect de nos valeurs algériennes et musulmanes…dans un milieu sain qui est le notre. 
si vous aviez parlé de partir pour l’Europe l’Asie découvrir d’autre horizons…j’aurais dit oui mais partir en Tunisie et en plus dire que c’est mieux que notre chère Algérie là monsieur pas du tout d’accord.  
un model de plage tunisien que ce journaliste décrit comme quiétude et baignade tranquille. soyez sincère vous pourrez vous installer vous et votre famille au beau milieu de
tout ça…
 

 

Voila nos plages belles bleu azur sable d’or…et surtout de la décence…

Des milliers de personnes à l’enterrement de la petite Nihal à Oran

Le cercueil en bois recouvert de l’emblème national a été porté par des agents de la protection civile avant d’être mis sous terre, en présence de plusieurs milliers de personnes (© TSA)

Une foule nombreuse a assisté ce 7 août à l’enterrement de la la dépouille mortelle de la petite Nihal Si Mohand au cimetière d’Aïn El Beïda d’Oran.

Le convoi funèbre, rapporte l’Agence de presse algérienne) s’est ébranlé, en milieu de matinée, du domicile parental, situé au quartier populaire Emir Khaled (ex-Eckmühl), en direction du cimetière, à la sortie Ouest d’Oran.

La dépouille mortelle de la petite Nihal a été déposée, samedi dans la soirée à son domicile, à Oran, pour une veillée funèbre avant la cérémonie d’inhumation.

Le cercueil en bois recouvert de l’emblème national a été porté par des agents de la protection civile avant d’être mis sous terre, en présence de plusieurs milliers de personnes, de centaines de policiers, du chef de sûreté d’Oran et du père de la défunte, Mokrane, qui paraissait abattu par la douleur. L’émotion était visible sur les visages. Beaucoup d’anonymes ravalaient leurs larmes.

 

Une oraison funèbre a été prononcée par un responsable de la Direction des affaires religieuse. Les premiers mots vont en direction des présents : «Merci à vous tous, vous qui êtes venus pour partager la douleur. Nous sommes blessés, atterrés », lance-t-il, la voix chargée d’émotion. « La mort de Nihal a permis de montrer l’immense unité du peuple algérien, de Tizi Ouzou à Tamanrasset, d’Oran à l’extrême est du pays », poursuit-il. Avant d’ajouter : « Le Président de la République, le gouvernement, les autorités locales, tous les services de sécurité et la protection civile partagent la douleur de la famille de la défunte à qui ils présentent leurs sincères condoléances ».

La veille, une marée humaine avait accueilli le cercueil arrivé vers 22h30 au domicile mortuaire en provenance l’hôpital de Tizi Ouzou. Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le domicile mortuaire pour rendre un dernier hommage à la défunte et en signe de solidarité avec sa famille.

Toute l’Algerie réclame  » l’execution de la peine de mort sur une place publique » pas de monstres pas kidnappeurs et  pas de tueurs d’enfants en Algerie .