novembre 26, 2020

Blog

Spread the love
Météo BMS...

Services météorologiques...

Annonce de fortes pluies sur les côtes centrale et orientale

Wilayas concernés: Bejaia, Jijel, Skikda, Tizi Ouzou, Alger, Blida, Boumerdes, Tipasa

Des pluies sont attendues, à partir de midi le lundi jusqu'à 18h00 le soir

Weather services:

Heavy rains forecast on central and eastern coasts.

Wilayas concerned: Bejaia, Jijel, Skikda, Tizi Ouzou, Algiers, Blida, Boumerdes.

Rains are expected, from noon on Monday until 6 p.m. in the evening.

Al djazair bladna...

Un ministre provoque les Algériens !!!
Le ministre de la Jeunesse et des Sports nous rappelle le dicton "qu'il sois maudit Celui qui ne nous aime pas" et fait une déclaration dangereuse dans laquelle il dit aux Algériens: "Celui qui n'aime pas la situation n'a qu'a changer de pays !!"
Je n'aime pas la situation, et je ne changerai pas mon pays pour un autre pays. L'Algérie n'est pas votre propriété privée, et vous êtes celui qui doit changer et se dissiper.
Aux yeux de la loi, cela est considéré comme une menace pour l'unité nationale, la démoralisation du peuple et une incitation et provocation aux Algériens.

Al-Djazair is our's..

A minister provokes the Algerians !!!
The Minister of Youth and Sports reminds us of the saying "let him be cursed He who does not love us" and makes a dangerous statement in which he says to the Algerians: "He who does not like the situation has only 'to change country !! "
I don't like the situation, and I will not change my country for another country. Algeria is not your private property, and you are the one who must change and disappear.
In the eyes of the law, this is seen as a threat to national unity, the demoralization of the people and an incitement and provocation to Algerians.

“Air Algérie va opérer uniquement à l’international”
AIR ALGÉRIE VA OPÉRER UNIQUEMENT À L’INTERNATIONAL
Numilog :196 travailleurs licenciés...

Pas moins de 196 travailleurs, qui exerçaient dans l’une des filiales du géant de l’agro-alimentaire Cevital, dont le patron n’est autre qu’Issad Rebrab, ont été licenciés. Ce qui est reproché aux travailleurs limogés, c’est le fait qu’ils revendiquaient leurs droits socio-professionnels en observant une grève.

En 2007, Numilog est créée par le groupe Cevital afin d’accompagner le développement de ses activités et d’en assurer son support logistique.

Selon l’entreprise, les travailleurs ont été remerciés selon « une disposition générale du règlement intérieur ». Cette dernière dispose que « tout acte ou comportement qui causerait des dommages à l’intérêt de l’entreprise, à ses associés, à leur réputation et à leur image » est passible de licenciement. L’entreprise reproche également à ses salariés d’avoir « participé à un arrêt de travail collectif et consulté, en violant les dispositions législatives en vigueur en pareille matière ».Cette décision est dénoncée par les syndicalistes. Elle est considérée comme une atteinte grave aux droits des travailleurs à s’organiser en syndicat, pourtant garanti par la loi. 

Ca ne vous dit rien le licenciement de 196 salaries de la filiale cevital " Numilog " sise a Bejaia? c'est 196 famille livrées a la pauvreté multiplié par cinq minimum par famille resultat prés de mille citoyens Algeriens voués aux difficultés de la vie quotidienne.

Numilog: 196 workers have been made redundant …

No fewer than 196 workers, who worked in one of the subsidiaries of the food giant Cevital group, whose boss is none other than Issad Rebrab, have been made redundant. What is criticized against the sacked workers is the fact that they claimed their socio-professional rights by observing a strike.In 2007, Numilog was created by the Cevital group in order to support the development of its activities and provide logistical support. According to the company, the workers were dismissed according to "a general provision of the internal regulations".

The latter states that "any act or behavior that would cause damage to the interests of the company, its associates, their reputation and their image" is liable to dismissal. The company also accuses its employees of having "participated in a collective work stoppage and consulted, violating the legislative provisions in force in such a matter." This decision is denounced by the trade unionists. It is considered a serious violation of the rights of workers to organize themselves into a union, yet guaranteed by law.

Does it mean anything to you about the dismissal of 196 employees of the vital branch "Numilog" located in Bejaia? It is 196 families delivered to poverty multiplied by a minimum of five per family resulting in nearly a thousand Algerian citizens dedicated to the difficulties of daily life.

JeunesHarragas...pour l'amour de dieu restez en Algerie...
ALLAH YARHAMHOUM...jeunes Algeriens pour l'amour de dieu restez DANS VOTRE PAYS l'Algerie a besoin de vous...ALLAH ne nous laissera jamais wallah tout changera... https://youtu.be/psS_XhpzE3E
« On dirait une zone de guerre » : Beyrouth dévastée par une double explosion meurtrière...

Au Liban, ce drame survient alors que le pays connaît sa pire crise économique depuis des décennies, marquée par une dépréciation inédite de sa monnaie, une hyperinflation, des licenciements massifs et des restrictions bancaires drastiques.

https://www.facebook.com/attourani/videos/1991249124342102/?t=2

Le premier ministre, Hassan Diab, dont le gouvernement est contesté par une partie de population, sort donc encore plus fragilisé de cet événement. “Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire”, a-t-il déclaré devant le Conseil supérieur de la défense, promettant que les responsables devraient “rendre des comptes”.

https://www.facebook.com/24dotae/videos/3295517650510115/?t=30

Sur les réseaux sociaux, les Libanais expriment à nouveau leur colère contre la classe dirigeante, qu'ils accusent de corruption, estimant que l'explosion était un résultat de sa mauvaise gestion et de sa négligence.

"It looks like a war zone": Beirut devastated by a deadly double explosion ..

In Lebanon, the tragedy comes as the country experiences its worst economic crisis in decades, marked by unprecedented depreciation of its currency, hyperinflation, massive layoffs and drastic banking restrictions.

Prime Minister Hassan Diab, whose government is contested by part of the population, therefore emerges even more fragile from this event. “It is unacceptable that a cargo of ammonium nitrate, estimated at 2,750 tonnes, has been present for six years in a warehouse without precautionary measures. This is unacceptable and we cannot be silent, ”he told the Supreme Defense Council, promising that those responsible should“ be held to account ”.

On social networks, the Lebanese are once again expressing their anger against the ruling class, which they accuse of corruption, believing that the explosion was a result of its mismanagement and neglect.

Khaled Drareni devant le tribunal de sidi Mhamed en visioconférence...

Le journaliste Khaled Drareni a été entendu, ce lundi 3 août, en visioconférence depuis la prison de Koléa (Tipaza) par la juge du tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Il est apparu comme ça blême et maigre mais avec un beau sourire sur son visage...Algérie: Liberté de presse et autoritarisme politique, une image qui  restera dans les annales de la justice algérienne. Khaled Drareni... -  Afrique L'Adulte En réponse aux accusations, Khaled Drareni a précisé à la juge qu’il pratiquait son « travail de journaliste indépendant et libre ». « J’ai couvert les marches du mouvement, y compris les manifestations pro-vacances, lorsque je donne au lecteur l’information et c’est un droit constitutionnel du citoyen, lorsque je ne partage pas la haine et la vérité, je garde l’unité Patriotisme (…) Je suis un journaliste impartial qui ne fait que son travail », a-t-il dit.
Questionné par la juge sur une publication d’une déclaration sur les réseaux sociaux pour coordonner la transition démocratique, le jour a répondu : « Je suis journaliste, je ne trouve pas de problème dans la transmission d’une déclaration à des partis initialement agréés par l’autorité. C’est mon travail. » La juge enchaîne avec une question sur sa présence lors de la manifestation du samedi 7 mars 2020 (jour de son arrestation). Le journaliste a expliqué : « J’habite sur la rue Didouche (Alger-centre, ndlr) , j’ai entendu la voix des manifestants et je suis descendu pour couvrir les manifestations, je n’ai pas appelé à l’incitation, mais j’ai fait mon travail de journaliste. » Le procureur du tribunal de Sid M’Hamed a requis quatre ans de prison ferme contre Khaled Drareni pour « atteinte à l’unité nationale » et « incitation à attroupement non armé ». Pour rappel, Khaled Drareni a été arrêté, le samedi 7 mars à Alger-Centre, pendant qu’il couvrait une manifestation du Hirak. Il est placé sous contrôle judiciaire après 3 nuits de garde à vue au commissariat Cavaignac (Alger). Le 29 mars, le journaliste est présenté devant le tribunal de Sidi M’hamed afin d’exécuter la décision de la chambre d’accusation de la cour d’Alger (Ruisseau) qui a annulé son contrôle judiciaire et ordonné son placement en détention provisoire.
Alerte notre page Facebook piratée...
IMG_20200708_110933 Nous informons nos abonnés nos followers ainsi que toutes les personnes concernées que notre page Facebook algeriamirror a été piratée depuis le 06 juin 2020, et par conséquent nous n'avons aucune main sur la page . Tout ce qui est publié sur la page ne vient pas de nous nous déclinons toute responsabilité a ce qui peut être écrit ou messages envoyés...administration Facebook on a essayé a maintes reprises de vous contacter et vous informer sur ce sérieux problème veuillez agir et bloquer ma page.SVP.

Alert our Facebook page algeriamirror has been hacked...

We inform our subscribers, our followers and all concerned that our Algeria-mirror Facebook page has been hacked since June 06, 2020, and therefore we have no control over the page. All that is published on the page does not come from us we decline all responsibility for what can be written or sent messages ... Facebook administration we tried many times to contact you and inform you about this serious problem please act and block my page.
Khaled Drareni reste en prison...
 

Sans titre 98_20200705121212

Etonnant!!! Le journaliste Khaled Drareni est maintenu en détention provisoire. Il n’a pas quitté la prison de Koléa comme ses nombreux codétenus remis en liberté provisoire, jeudi dernier.

Pourtant, deux activistes, en l’occurrence Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, arrêtés avec lui et poursuivis dans le même dossier que lui, ont été libérés. Pourquoi ? On n’en sait rien. Mais ce traitement réservé au journaliste, arrêté le 7 mars dernier alors qu’il assurait la couverture d’une marche du harak, suscite des interrogations, voire même l’étonnement et la colère. Les avocats ne trouvent pas d’explication à ce traitement dans l’application de la loi.

«La défense est étonnée. Comment se fait-il que dans le cadre d’un même dossier – un dossier vide et qui ne mérite pas des poursuites contre les concernés –, Khaled Drareni soit traité de cette manière ?

Comment se fait-il que le journaliste, qui été sous contrôle judicaire avant que la chambre d’accusation ne le place sous mandat de dépôt soit maintenu en détention ?» s’interroge l’avocat Abdelghani Badi.

Directeur du site Casbah Tribune et correspondant de la chaîne française TV5, Khaled Drareni a été arrêté, samedi 7 mars à Alger, alors qu’il couvrait le début d’une marche du harak.

Khaled Drareni stays in prison...

Astonishing !!! Journalist Khaled Drareni remains in pre-trial detention. He did not leave Koléa prison like his numerous fellow prisoners released on bail last Thursday. However, two activists, in this case Samir Benlarbi and Slimane Hamitouche, arrested with him and prosecuted in the same case as him, were released. Why ? We do not know anything. But this treatment reserved for the journalist, arrested on March 7 while covering a harak march, raises questions, even astonishment and anger. Lawyers find no explanation for this treatment in law enforcement. “The defense is surprised. How is it that in the context of the same case - an empty case and one which does not deserve prosecution against the persons concerned - Khaled Drareni is treated in this way? How is it that the journalist, who was under judicial control before the indictment placed him under a warrant, is kept in detention? " questions lawyer Abdelghani Badi. Director of the Casbah Tribune site and correspondent for the French channel TV5, Khaled Drareni was arrested on Saturday March 7 in Algiers, while he was covering the start of a harak march.
Summer holidays not this year...
  Sans titre 86_20200623190728 🔴عبد المجيد تبون يأمر بالابقاء على الحدود البرية و البحرية و الجوية مغلقة حتى يرفع الله الوباء. 🔴 Abdelmadjid Taboun ordonne que les frontières terrestres, maritimes et aériennes restent fermées jusqu'à ce que Dieu nous aide a supprimer l'épidémie. 🔴AbdelMadjid Taboun orders that , all borders of Algeria be kept closed until that God help us to eradicate the epidemic.
Des plages aux sables d'or vides...
Sa baie, sa plage, ses maisons blanches Les Aftis jijel est un village synonyme de vacances, de bien-être et un havre de paix. En ce mois de juin, elle devrait faire le plein de touristes, surtout pendant ces vacances scolaires. Il n’en est rien. Le confinement lié au coronavirus est suivi à la lettre par les habitants les autorités et les quelques vacanciers. En témoigne cette vidéo tournée par un des rares vacanciers. https://www.facebook.com/100023873779978/videos/732660907539695/
Les faux jetons...
Samir Chaabna tire à boulets rouges sur l'ENTV - Médias DZ A l’occasion du remaniement ministériel, du 23 juin 2020, le député à l’Assemblée populaire nationale, Samir Chaabana a été nommé ministre délégué chargé de la Communauté nationale à l’étranger. Samir Chaabna, ancien journaliste, est député (Front El-Moustakbal), pour la région sud de la France (Zone-2 Marseille) et membre de la Commission des Affaires étrangères à l'Assemblée populaire nationale (APN).Tenue au siège du ministère des Affaires étrangères, la cérémonie d'installation s'est déroulée en présence de l'ex secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger M. Rachid Beladhane et de plusieurs responsables et cadres du ministère. "Il a été demandé à Samir Chaabna de se conformer aux dispositions prévues par la Loi n 17-01 du 10 janvier 2017, fixant la liste des hautes responsabilités de l'Etat et des fonctions politiques dont l'accès requiert la nationalité algérienne exclusive et de renoncer à sa nationalité étrangère", a-t-on expliqué de même source. "Devant de son refus sa nomination en tant que ministre délégué, chargé de la Communauté nationale à l'étranger a été annulée et par conséquent Samir Chaabna ne fait plus partie du Gouvernement", a-t-on conclu. Samir Chaabna a choisi la nationalité française à la fonction de ministre en Algérie, a-t-on appris de sources informées. Le concerné a été informé qu’il devait abandonner sa nationalité française pour pouvoir être admis au sein du gouvernement, mais il a décliné l’offre pour garder son passeport rouge et les nombreux avantages que sa mère patrie la France lui confère.

Samir Chaabna is no longer a member of the Government...

On the occasion of the cabinet reshuffle, on June 23, 2020, the deputy to the National People’s Assembly, Samir Chaabana was appointed deputy minister responsible for the National Community abroad. Samir Chaabna, former journalist, is a deputy (Front El-Moustakbal), for the southern region of France (Zone-2 Marseille) and member of the Foreign Affairs Committee at the National People's Assembly (APN). Ministry of Foreign Affairs, the installation ceremony took place in the presence of the former Secretary of State responsible for the national community and skills abroad Mr. Rachid Beladhane and several officials and executives of the ministry. "Samir Chaabna was asked to comply with the provisions of Law No. 17-01 of January 10, 2017, establishing the list of high responsibilities of the State and political functions to which access requires exclusive Algerian nationality and to renounce his foreign nationality, "it was said from the same source. "Before his refusal, his appointment as Minister Delegate, responsible for the National Community abroad was canceled and therefore Samir Chaabna is no longer part of the Government," it concluded. Samir Chaabna chose French nationality as minister in Algeria, we learned from informed sources. The concerned was informed that he had to give up his French nationality in order to be admitted to the government, but he declined the offer to keep his passport red and the many advantages that his mother country France confers on him.
Les destructeurs de la société Algérienne...
 

L'histoire du yaourt de ouyahia version voiture touristique...

« Le véhicule touristique n’est pas une priorité et n’est pas un produit social pour que le gouvernement fasse des sacrifices fiscaux ou en devises, juste parce que certains veulent des véhicules », a affirmé le jeudi 11 juin 2020, à Alger, lors d’une rencontre avec les médias, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali.

The story of yogurt of ouyahia in a tourist car version ...

"The tourist vehicle is not a priority and is not a social product for the government to make fiscal or currency sacrifices, just because some people want vehicles," said Thursday, June 11, 2020, in Algiers, during a meeting with the media, the Minister of Industry and Mines, Ferhat Ait Ali.