avril 14, 2021

Numilog :196 travailleurs licenciés…

2 min read
Spread the love

Pas moins de 196 travailleurs, qui exerçaient dans l’une des filiales du géant de l’agro-alimentaire Cevital, dont le patron n’est autre qu’Issad Rebrab, ont été licenciés. Ce qui est reproché aux travailleurs limogés, c’est le fait qu’ils revendiquaient leurs droits socio-professionnels en observant une grève.

En 2007, Numilog est créée par le groupe Cevital afin d’accompagner le développement de ses activités et d’en assurer son support logistique.

Selon l’entreprise, les travailleurs ont été remerciés selon « une disposition générale du règlement intérieur ». Cette dernière dispose que « tout acte ou comportement qui causerait des dommages à l’intérêt de l’entreprise, à ses associés, à leur réputation et à leur image » est passible de licenciement. L’entreprise reproche également à ses salariés d’avoir « participé à un arrêt de travail collectif et consulté, en violant les dispositions législatives en vigueur en pareille matière ».Cette décision est dénoncée par les syndicalistes. Elle est considérée comme une atteinte grave aux droits des travailleurs à s’organiser en syndicat, pourtant garanti par la loi. 

Ca ne vous dit rien le licenciement de 196 salaries de la filiale cevital  » Numilog  » sise a Bejaia? c’est 196 famille livrées a la pauvreté multiplié par cinq minimum par famille resultat prés de mille citoyens Algeriens voués aux difficultés de la vie quotidienne.

Numilog: 196 workers have been made redundant …

No fewer than 196 workers, who worked in one of the subsidiaries of the food giant Cevital group, whose boss is none other than Issad Rebrab, have been made redundant. What is criticized against the sacked workers is the fact that they claimed their socio-professional rights by observing a strike.In 2007, Numilog was created by the Cevital group in order to support the development of its activities and provide logistical support. According to the company, the workers were dismissed according to « a general provision of the internal regulations ».

The latter states that « any act or behavior that would cause damage to the interests of the company, its associates, their reputation and their image » is liable to dismissal. The company also accuses its employees of having « participated in a collective work stoppage and consulted, violating the legislative provisions in force in such a matter. » This decision is denounced by the trade unionists. It is considered a serious violation of the rights of workers to organize themselves into a union, yet guaranteed by law.

Does it mean anything to you about the dismissal of 196 employees of the vital branch « Numilog » located in Bejaia? It is 196 families delivered to poverty multiplied by a minimum of five per family resulting in nearly a thousand Algerian citizens dedicated to the difficulties of daily life.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *