8 mai 1945…pour que nul n’oublie ce que la France a fait en Algerie…

Pour fêter la fin des hostilités de la Seconde Guerre mondiale et la victoire des Alliés sur les forces de l’Axe, un défilé est organisé. Les partis nationalistes algériens, profitant de l’audience particulière donnée à cette journée, décident par des manifestations de rappeler leurs revendications ; ces manifestations sont autorisées par les autorités à la condition que seuls des drapeaux français soient agités. À Sétif, un policier tire sur Bouzid Saâl, jeune scout musulman tenant un drapeau de l’Algérie et le tue, ce qui déclenche plusieurs émeutes et actions meurtrières des manifestants, avant que l’armée n’intervienne.

Officiellement cette répression a fait 1 500 morts algériens et 110 européens. Mais selon le général Duval qui a organisé cette répression, il y a eu 7 500 morts. Quant au général Tubert, membre de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ces événements, il avance le chiffre de 15 000. Mais la realité et plus que ça selon les nationalistes algériens, elle a fait 45 000 morts. Au-delà de cette querelle des chiffres, le fait est que les manifestations du 8 mai 1945 ont été durement réprimées et que les auteurs de ce massacre relevant du crime de guerre n’ont jamais été inquiétés. Pis, le général Duval, qui a poussé le cynisme jusqu’à lire une prière à la mosquée de Constantine, déclare alors : « Je vous ai donné la paix pour dix ans. » Moins de dix ans après, le 1er novembre 1954, débutait la guerre d’Algérie !

8 May 1945

The Sétif massacre was an incident of widespread disturbances and killings in and around the French Algerian market town of Sétif, located to the west of Constantine, in 1945. The French police fired on local demonstrators at a protest on 8 May 1945.[1] Then, riots in the town itself were followed by attacks on French colons (settlers) in the surrounding countryside resulting in 103 deaths. Subsequent attacks by the French authorities and vigilantes caused much greater numbers of deaths amongst the Muslim population of the region: estimates ranged between 1,020 and 45,000 people (see below). Both the outbreak and the indiscriminate nature of its repression are thought to have marked a turning point in Franco-Algerian relations.[2]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s