Les defenses d’ALGER « EL MAHROUSSA »

Les remparts d’Alger ont été construits en 1540 par le pacha Hassan. Ils développaient une ligne de 750 m du côté de Bab Azoun et de 900 m sur le flanc de Bab El Oued. Cette ceinture présentait la forme d’un triangle au sommet duquel tronait la citadelle de la Casbah dont l’édification avaient commencé en 1516 sur le sîte d’un ancien palais. Parmi les ouvrages extérieurs de défense, les plus importants étaient certainement le fort de l’Empereur, construit sur l’emplacement du campement de Charles Quint sur une colline qui dominait toute la ville, le Bordj Euldj Ali qui surveillait la plage de Bab El Oued, tandis qu’à l’Est Bordj Tamenfoust barrait l’entrée d’Alger à tout bateau venant de l’Est.

The Algiers ramparts were built in 1540 by Hassan Pasha. They developed a line of 750 m towards Bab Azoun and 900 m on the side of Bab El Oued. This belt had the shape of a triangle on top of which sat the citadel of the Kasbah whose construction began in 1516 on the sîte of an ancient palace . Among the external defense works, the most important were certainly the stronger of the Emperor, built on the site of Charles V’s camp on a hill overlooking the entire city , the Bordj Euldj Ali who watched the beach Bab El Oued , whereas in the East Bordj Tamenfoust barred the entrance of Algiers to any boat from the East .

 


2:les bordjs

 

Bordj Sultan Kalassi (Fort l’Empereur)
Ce fort de 480 canons fut construit en 1545 sous Hassan Ben Kheireddine Pacha sur la «Colline du savon», Kouidate Es’Saboune (Les Tagarins) où Charles Quint avait planté sa tente en 1541. Kouidate Es’Saboune fut occupée le 15 août 1518 par Hugo de Moncada qui dirigeaient avec Gonzalvo Marino de Riviera l’expédition espagnole contre Kheireddine. Ce fort de forme rectangulaire mesurait 150 m de long sur 100 m de large. Il a porté différents noms : Bordj Moulay Hassan (son constructeur), Bordj Taos (des paons), Bou Lila (père de la nuit). C’est dans les dépendances du Fort- L’empereur que le général de Bourmont (1775- 1846) reçut les premières propositions de paix qui furent discutées plus tard dans la villa Djenan Raïs Hamdan (villa du Traité) à El-Biar.

Bordj Ez’Zoubia (Fort-Neuf)
Actuellement siège de la DGSN (Direction générale de la Sûreté nationale), ce fort fut érigé en 1802 sur l’emplacement d’un ancien bastion, sous le règne de Mustapha-Pacha. Cette défense occupa la place d’un dépôt à ordures, d’où son nom.

Bordj-El-Fanar (Le Fort du phare)
55 canons au total répartis sur quatre étages, une poudrière, une vaste citerne au-dessus de laquelle se trouvait le quartier général des canonniers : voilà comment se présentait ce fort dont la construction fut réalisée en 1619, sur les restes du Penon, par Hussein Cheik. Ce fort était doté d’un phare haut de 40,75 m qu’on allumait pour orienter les navires la nuit.

Bordj Bab-El-Oued (Fort des 24 heures)
Édifie sur le cimetière des Pachas, sur une masse rocheuse, le Fort des 24 heures est lié à une histoire terrifiante. On raconte qu’un maure du nom de Geronimo fut enseveli vivant, dans un bloc de pisé en 1569 à cet emplacement. Les travaux de construction de Bordj Bab El Oued démarrèrent en 1557 sous Mohamed Pacha et se termineront en 1568 au cours du règne du Pacha Ali El Euldj. A l’emplacement de ce fort, fut aménagé en 1880, le square Nelson.

Bordj Es’Sardine (Le Fort des sardines)
Armé de 32 canons et possédant deux étages de feu, il fut construit après les bombardements de 1661 sous le règne d’Ali Agha.

Bordj Ras-El-Moul (Le Fort de l’extrémité du môle)
Situé à la pointe du môle, il fut édifié en 1704 par Ali Ben Hussein. La construction nécessita huit années.

 

 

 

Bordj de Tamentfoust (La Peyrouse)
Ancien fort turc construit en 1661 sous le règne d’Ismaïl Pacha.

Bordj Ma-Bin
Il fut érigé sur ordre de Hussein Dey au fond de la darse en 1826.

Bordj El-Kiffan (Fort de l’eau)
En 1556, le Pacha Mohamed Kurdogli, gouverneur d’Alger, fait construire un fort sur un rocher au bord de la mer. Achevé en 1581 par Djaffar Pacha, ce fort constituait un point stratégique puisqu’il permettait de contrôler l’entrée de la baie d’Alger.

Fort de l’Etoile (Fort des Tagarins)
Edifié en 1568, sous le règne de Hassan Ben Kheireddine, ce fort fut démoli en 1808.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s