Numilog :196 travailleurs licenciés…

Pas moins de 196 travailleurs, qui exerçaient dans l’une des filiales du géant de l’agro-alimentaire Cevital, dont le patron n’est autre qu’Issad Rebrab, ont été licenciés. Ce qui est reproché aux travailleurs limogés, c’est le fait qu’ils revendiquaient leurs droits socio-professionnels en observant une grève.

En 2007, Numilog est créée par le groupe Cevital afin d’accompagner le développement de ses activités et d’en assurer son support logistique.

Lire la suite

« On dirait une zone de guerre » : Beyrouth dévastée par une double explosion meurtrière…

Au Liban, ce drame survient alors que le pays connaît sa pire crise économique depuis des décennies, marquée par une dépréciation inédite de sa monnaie, une hyperinflation, des licenciements massifs et des restrictions bancaires drastiques.

Le premier ministre, Hassan Diab, dont le gouvernement est contesté par une partie de population, sort donc encore plus fragilisé de cet événement. “Il est inadmissible qu’une cargaison de nitrate d’ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C’est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire”, a-t-il déclaré devant le Conseil supérieur de la défense, promettant que les responsables devraient “rendre des comptes”.

Sur les réseaux sociaux, les Libanais expriment à nouveau leur colère contre la classe dirigeante, qu’ils accusent de corruption, estimant que l’explosion était un résultat de sa mauvaise gestion et de sa négligence.

Khaled Drareni devant le tribunal de sidi Mhamed en visioconférence…

Le journaliste Khaled Drareni a été entendu, ce lundi 3 août, en visioconférence depuis la prison de Koléa (Tipaza) par la juge du tribunal de Sidi M’hamed à Alger.

Il est apparu comme ça blême et maigre mais avec un beau sourire sur son visage…

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte qui dit ’free khaled derarni’

En réponse aux accusations, Khaled Drareni a précisé à la juge qu’il pratiquait son « travail de journaliste indépendant et libre ».

« J’ai couvert les marches du mouvement, y compris les manifestations pro-vacances, lorsque je donne au lecteur l’information et c’est un droit constitutionnel du citoyen, lorsque je ne partage pas la haine et la vérité, je garde l’unité Patriotisme (…) Je suis un journaliste impartial qui ne fait que son travail », a-t-il dit. Lire la suite

Alerte notre page Facebook piratée…

IMG_20200708_110933

Nous informons nos abonnés nos followers ainsi que toutes les personnes concernées que notre page Facebook algeriamirror a été piratée depuis le 06 juin 2020, et par conséquent nous n’avons aucune main sur la page . Tout ce qui est publié sur la page ne vient pas de nous nous déclinons toute responsabilité a ce qui peut être écrit ou messages envoyés…administration Facebook on a essayé a maintes reprises de vous contacter et vous informer sur ce sérieux problème veuillez agir et bloquer ma page.SVP.

Alert our Facebook page algeriamirror has been hacked…

We inform our subscribers, our followers and all concerned that our Algeria-mirror Facebook page has been hacked since June 06, 2020, and therefore we have no control over the page. All that is published on the page does not come from us we decline all responsibility for what can be written or sent messages … Facebook administration we tried many times to contact you and inform you about this serious problem please act and block my page.

Khaled Drareni reste en prison…

 

Sans titre 98_20200705121212

Etonnant!!! Le journaliste Khaled Drareni est maintenu en détention provisoire. Il n’a pas quitté la prison de Koléa comme ses nombreux codétenus remis en liberté provisoire, jeudi dernier.

Pourtant, deux activistes, en l’occurrence Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, arrêtés avec lui et poursuivis dans le même dossier que lui, ont été libérés. Pourquoi ? On n’en sait rien. Mais ce traitement réservé au journaliste, arrêté le 7 mars dernier alors qu’il assurait la couverture d’une marche du harak, suscite des interrogations, voire même l’étonnement et la colère. Les avocats ne trouvent pas d’explication à ce traitement dans l’application de la loi. Lire la suite

Summer holidays not this year…

 

Sans titre 86_20200623190728

🔴عبد المجيد تبون يأمر بالابقاء على الحدود البرية و البحرية و الجوية مغلقة حتى يرفع الله الوباء.

🔴 Abdelmadjid Taboun ordonne que les frontières terrestres, maritimes et aériennes restent fermées jusqu’à ce que Dieu nous aide a supprimer l’épidémie.

🔴AbdelMadjid Taboun orders that , all borders of Algeria be kept closed until that God help us to eradicate the epidemic.

Des plages aux sables d’or vides…

Sa baie, sa plage, ses maisons blanches Les Aftis jijel est un village synonyme de vacances, de bien-être et un havre de paix. En ce mois de juin, elle devrait faire le plein de touristes, surtout pendant ces vacances scolaires. Il n’en est rien. Le confinement lié au coronavirus est suivi à la lettre par les habitants les autorités et les quelques vacanciers. En témoigne cette vidéo tournée par un des rares vacanciers.

Les faux jetons…

Samir Chaabna tire à boulets rouges sur l'ENTV - Médias DZ

A l’occasion du remaniement ministériel, du 23 juin 2020, le député à l’Assemblée populaire nationale, Samir Chaabana a été nommé ministre délégué chargé de la Communauté nationale à l’étranger. Samir Chaabna, ancien journaliste, est député (Front El-Moustakbal), pour la région sud de la France (Zone-2 Marseille) et membre de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée populaire nationale (APN).Tenue au siège du ministère des Affaires étrangères, la cérémonie d’installation s’est déroulée en présence de l’ex secrétaire d’Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l’étranger M. Rachid Beladhane et de plusieurs responsables et cadres du ministère. Lire la suite

win rakoum ya sa7afat al 3ar…repondiw

La couverture médiatique, notamment audio-visuelle, de l’enterrement de Me Laifa Ouyahia, frère du prévenu Ahmed Ouyahia, a donné une image qui n’honore ni le métier de journaliste ni le peuple qu’on est censé servir, a souligné ce mercredi le ministre de la Communication, Porte parole du Gouvernement,  Ammar Belhimer
Dans une déclaration à l’APS, Belhimer a indiqué que «La couverture médiatique, notamment audio-visuelle, de l’enterrement de Me Laifa Ouyahia, frère du prévenu Ahmed Ouyahia, a donné une image qui n’honore ni le métier de journaliste ni le peuple qu’on est censé servir, un peuple connu pour l’ancrage de ses valeurs de compassion devant la mort et de tolérance».
« En effet, outre qu’elles consacrent le procédé indigne de l’humiliation, les images d’un ancien chef de gouvernement menottes aux poignets, éprouvé et abattu par la perte de son frère, exhibé dans un spectacle indigne relèvent de l’indécence morale », a-t-il encore martelé.

Media coverage of Me Laifa Ouyahia’s funeral does not honor the profession of journalist, Belhimer says…

FB_IMG_1593001723903

The media coverage, notably audio-visual, of the burial of Me Laifa Ouyahia, brother of the accused Ahmed Ouyahia, has given an image which does not honor either the profession of journalist or the people who are supposed to serve, underlined this Wednesday the Minister of Communication, Spokesman of the Government, Ammar Belhimer
In a statement to the APS, Belhimer indicated that « The media coverage, notably audio-visual, of the burial of Me Laifa Ouyahia, brother of the accused Ahmed Ouyahia, gave an image that does not honor either the profession of journalist nor the people we are supposed to serve, a people known for anchoring their values ​​of compassion for death and tolerance. ”
« Indeed, in addition to devoting the process unworthy of humiliation, the images of a former head of government in handcuffs, tried and shot by the loss of his brother, exhibited in an unworthy spectacle are indecent moral, « he said again.